Meubles en rotin, du mobilier intemporel qui traverse les époques

Les meubles en rotin font leur grand retour dans la tendance actuelle. Ils ont fière allure et s’associent avec n’importe quel style de décoration.

Le mobilier en rotin existe depuis le Second Empire et s’est répandu dans le monde avec la mode des jardins d’hiver.

Aujourd’hui, le meuble rotin devient incontournable pour une déco à la fois contemporaine et vintage. Issu des tribus asiatiques, c’est seulement à partir de la colonisation que le rotin a été exporté dans les pays occidentaux.

Quelle est l’histoire de ce mobilier de charme depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui ? Quels célèbres designers ont travaillé le rotin ?

Qu’est-ce que le rotin ?

Lianes de rotin non écorcéesMais  qu’est-ce que le rotin ?

Le rotin est une fibre naturelle, légère et de qualité. Il s’agit d’une liane issue du palmier, type Calamus Rotang, qui se cultive dans les jungles tropicales d’Asie, notamment en Indonésie et dans les forêts d’Afrique. Les lianes de rotin peuvent atteindre une centaine de mètres de long, ce qui accroit sa solidité. À l’origine, il adopte une couleur claire qui le rend plus facile à teindre et à vernir afin de lui donner plusieurs aspects.

Le rotin a le pouvoir de se courber tout en restant solide. Cette spécificité permet de concevoir du mobilier de qualité, confortable et solide avec des formes courbes. Dans la conception de mobilier en rotin, il y a d’abord la canne de rotin qui est destinée aux meubles haut de gamme, résistants et durables. Ensuite, la fabrication de certains meubles en rotin plus légers fait appel à la moelle de rotin pour le tressage notamment (fauteuils, tables basses, etc.).

Compte tenu de ses caractéristiques, le rotin est souvent confondu avec le bambou et l’osier. Pourtant, l’osier est une matière naturelle des pays froids appartenant à la famille des saules. La finesse de l’osier rotin le rend utile dans la fabrication des fauteuils pour enfants et des paniers. La confusion du rotin avec le bambou est due à la couleur des écorces et à la similarité des nœuds. Toutefois, le bambou étant creux, il n’est pas possible de le courber.

Le style du rotin et ses couleurs sont différentes selon leur essence. Le Malacca est d’une teinte claire tandis que le Manille a une couleur brune. Ces deux types de rotin sont les plus utilisées pour réaliser les armatures et les meubles, elles sont parmi les plus résistantes.

Le rotin à travers les époques

Le rotin a marqué l’histoire par sa présence et deux périodes ont particulièrement vu son apogée. C’était vers la fin du XIXe siècle et au XXe siècle qu’il a inspiré de nombreux designers.

Fin XIXe et début du XXe siècle, l’âge d’or du rotin

Fauteuils en rotin sur la terrasse du Café de Flore

 

Le Café de Flore en 1900. Source: https://www.pariszigzag.fr/insolite/histoire-insolite-paris/petite-histoire-du-cafe-de-flore

L’apparition de la grande mode des jardins d’hiver à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle a été bénéfique pour le rotin. C’est pour cela qu’on retrouve cette matière naturelle à la terrasse de certains bistrots parisiens et même dans les foyers.

En France, certains établissements de restauration en terrasse ont opté pour du mobilier en rotin. La terrasse du Café de Flore est une institution parisienne qui a vu passer de grands intellectuels et de grands artistes de l’époque. Parmi ces grands noms de cette période figure notamment Pablo Picasso. Plus tard, Jean Paul Sartre et Simone de Beauvoir fréquenteront également la terrasse de cet établissement parisien.

Sur terre, le succès du rotin n’était plus à démontrer de par son charme naturel. Sur mer, cette fibre naturelle avait aussi sa place, notamment sur le Titanic où l’ameublement en première classe était fait avec du rotin. Ainsi, on retrouvait sur le café véranda, situé à l’arrière sur le pont promenade, des tables et des fauteuils de rotin blanc et de treilles. Le tout était orné de lierres grimpants et on y retrouvait le même ameublement au niveau du Palm court.

Fauteuils en rotin naturel Titanic

Le café parisien et Le café-véranda – Titanic © Beveridge

Le mobilier en rotin du XIXe siècle est facilement reconnaissable par son aspect patiné et doré. Il est riche en ornements très raffinés et assez originaux. On y décèle facilement le travail manuel des ouvriers.

Durant cette période, il est souvent associé au bambou afin d’augmenter son raffinement. Ces meubles en rotin design ont été inspirés des meubles Louis XV et Louis XVI. Ils ont également adopté les rondeurs des modèles Napoléon III.
Richard Riemerschmid, un designer allemand, a innové vers le début du XXe siècle grâce à sa bergerie de rotin. Il s’agit d’un mobilier destiné à la classe ouvrière, connu pour son piètement plein. S’il était considéré comme étant un meuble bon marché à cette époque, aujourd’hui, c’est devenu un meuble haut de gamme à 1000 euros la pièce.

Milieu du XXe siècle : le come-back du rotin

Au milieu du XXe siècle, malgré l’existence de différentes imitations des meubles en rotin, l’utilisation du matériau naturel a de nouveau réveillé l’intérêt des particuliers. Authentique et brut, il s’intègre facilement dans les styles de décorations modernes, dont le style scandinave. Dans les bistrots, on retrouve une pléthore de collections de mobiliers en rotin assez modernes. Andrée Putnam et Philippe Starck font partie de ceux qui ont refait la beauté des meubles en rotin.
Après la crise des années 30 et la pénurie de métal, certains designers qui se sont spécialisés dans le mobilier métallique comme Louis Sognot se sont consacrés au rotin. Ce designer est le premier à avoir associé le métal et le rotin. Il a intégré cette matière sur une chaise métallique et ensuite dessiné un lit bateau pour la fille de Paule Marrot. La chaise en métal et rotin de Louis Sognot a d’ailleurs donné naissance aux modèles de chaises de la Commission de Meuble de France, des chaises avec une ossature en bois.

Après Louis Sognot, c’était au tour de Joseph André Motte ainsi que d’autres designers qui se sont approprié de la moelle de rotin tissée. Celle-ci leur a permis de s’éloigner des lignes droites et d’adopter des coques en rondeur. Le fauteuil tripode de Joseph André Motte a d’ailleurs gagné la médaille d’argent à la triennale de Milan en 1950.

Dans les années 50, le rotin, contrairement au métal et d’autres matériaux, n’a pas connu de problème de pénurie. Des designers comme Mathieu Matégot font de lui un matériau de prédilection. Janine Abraham et son mari Dirk Jan Rol ont obtenu une médaille d’or lors de l’exposition universelle de Bruxelles en 1958 grâce à leur fauteuil en rotin « Soleil ».

Fauteuil en rotin naturel Emmanuelle par Kok Maison

Le fameux fauteuil en rotin Emmanuelle

La fin de la guerre a vu le retour en force du mobilier en rotin. Les maisons secondaires de certaines régions ont vu l’explosion de l’ameublement en rotin, notamment à Dinard et à Saint-Tropez. À partir des années 60, de nombreux modèles de chaises et fauteuils emblématiques en rotin ont été conçus. Le fauteuil Emmanuelle en est un exemple évident. Rendu célèbre par le film polémique du même nom, le fauteuil rotin Emmanuelle était fièrement à l’affiche du film avec l’héroïne, très légèrement vêtue, installée sur le fameux fauteuil. Le rotin fait la couverture des magazines de déco dans les années 60 et 70.

Certains de ces meubles ont même intégré l’intérieur des maisons grâce à leur charme. Typiquement parisiens, les chaises, fauteuils et tabourets de bistrots sont devenus des musts dans les cafés et restaurants à la mode. Mais pas seulement, de nombreux foyers les ont aussi adoptés pour décorer leur intérieur. Durant cette période, on retrouve un fauteuil en rotin à dossier dans la majorité des foyers. Dans les jardins, ceux-ci ont opté pour une banquette en rotin.

Le rotin, un matériau qui a inspiré de nombreux designers

Abordable et ne présentant aucun problème de carence au fil des ans, le rotin a inspiré de nombreux designers de meubles. Par ailleurs, ces derniers ont décelé ses autres caractéristiques qui ont décuplé leur créativité. Parmi ces créateurs, il y a Joseph-André Motte, Janine Abraham et Louis Sognot.

Les designers français

Le rotin a beaucoup inspiré les designers français. Ci-après les créateurs les plus marquants de cette époque.

Joseph André Motte : ce designer a fait parler de lui dans les années 60 et 70. Ses créations ont peuplé la France durant des années. Après la Deuxième Guerre mondiale, il s’est déjà distingué dans le groupe qu’il a formé avec Marcel Gascoin. En effet, c’est un artiste plus sociable contrairement aux autres. Il est parmi les créateurs qui se sont affranchis de la ligne droite lors de la création de meubles en rotin. Le fauteuil Catherine en moelle rotin tissée avec une ossature métallique est l’un des modèles phares de cet artiste.

Louis Sognot : cet artiste décorateur a commencé à faire son entrée dans le monde de la création en 1920 lorsqu’il a pris la direction de l’atelier Primavera. Il s’est cependant distingué lorsqu’il a gagné le premier prix du rotin en 1952 lors du salon des artistes décorateurs. C’est pendant la pénurie du métal qu’il s’est tourné vers les créations en rotin. Malgré tout, il manie parfaitement bien le verre et l’acier.

Janine Abraham et Dirk Jan Rol : ce couple est connu pour leur amour du rotin et du métal. Leur création emblématique est le fauteuil Soleil qui est entièrement conçu en rotin. Leur appréciation de ce matériau se reflète même dans leur maison. En effet, leur living a été décoré avec des cages en rotin au milieu d’autres éléments décoratifs, ce qui donne un très bel effet. Leur agence Abraham & Rol a réalisé l’agencement du magasin Yves Rocher à Paris sur le boulevard Haussmann.

En plus de ces trois créateurs de meubles en rotin très connus, il y a également Colette Gueden qui est l’artiste favorite de l’atelier Primavera. Elle a créé des tables, des chaises et des fauteuils en rotin. En 1955, Yvonne Barruet s’est démarquée grâce à la revue Décor d’aujourd’hui.

Le rotin dans le design scandinave

Fauteuil en rotin Madame couleur naturel avec coussins

Fauteuil Madame de Nanna Ditzel, créé dans les années 50

Les designers scandinaves ont également été très inspirés par le rotin. Le design scandinave se caractérise par des lignes droites et sobres et il se retrouve surtout dans les pays nordiques. Ci-après quelques designers scandinaves qui ont inclus le rotin dans leurs œuvres :
Arne Jacobsen : ce designer danois est un des artistes scandinaves les plus influents de son époque. Sa création en rotin la plus emblématique a été présentée à la foire de Paris en 1925. Il l’a d’ailleurs appelée : fauteuil de Paris. Cette œuvre lui a permis de gagner une médaille d’argent lors de cet évènement. Même aujourd’hui, ce modèle de fauteuil est encore très prisé dans les décorations scandinaves. Il est désormais agrémenté de coussins et de tissus.

Hans Wegner : est un créateur qui a commencé très tôt. À seulement 14 ans, il a suivi une formation pour devenir ébéniste. Il a fait parler de lui avec sa chaise « The chair » qui a été très appréciée par le président américain John Kennedy. Cependant, il a commencé à être connu dans le monde après la création de cette chaise en 1949. L’intérêt du grand public pour sa création s’est réveillé après ce choix du président américain en 1960. Cette chaise en rotin se distingue par son mode de tissage qui est à la fois transparent et délicat. C’est ce qui procure au modèle un confort idéal.

Nanna Ditzel : cette artiste danoise a été reconnue comme étant la grande dame du design scandinave. Ses réalisations sont connues partout dans le monde et plus particulièrement au Japon. Ses créations se distinguent surtout au niveau de leur forme. La chaise papillon qui a une assise en rotin et son rocking-chair en forme d’œuf font partie des œuvres emblématiques qui ont fait parler d’elle. Elle est également célèbre pour le tissu d’ameublement hallingdal qui a connu une grande popularité à partir de 1964.

Viggo Boesen : ce designer a été connu pour sa création d’une série de fauteuils et de chaises aujourd’hui repris par Sika design. C’est l’initiateur des meubles en rotin. En 1936, Viggo Boesen a conçu du mobilier en rotin en optant pour le style moderne. Il a d’ailleurs gagné le premier prix du design cette année-là. Ce designer est parmi les concepteurs de l’âge d’or de la culture danoise.

Le mobilier en rotin de nos jours

Matériau solide et esthétique, le rotin dans la décoration d’intérieur a toute sa place. Grâce à son authenticité, il est associé à la détente et au bien-être. S’asseoir sur une chaise en rotin évoque les vacances. On le retrouve sur les terrasses de cafés parisiens mais aussi à l’intérieur des maisons. Il se marie parfaitement avec les matières tendances du moment, en l’occurrence le bois, ou encore le métal. L’association du cannage en rotin et du bois est d’ailleurs aujourd’hui très tendance.

La résine tressée, le rotin synthétique pour l’extérieur

Canapé + fauteuil et pouf en résine tressée haut de gamme Sika DesignConnue sous le nom de poly rotin ou rotin synthétique, la résine tressée est une matière synthétique confortable et agréable au toucher. Ayant l’apparence du rotin, le meuble en résine tressée séduit les adeptes de décoration exotique. Pour orner les terrasses et les jardins, nombreux sont ceux qui se tournent vers cette matière. Cette option est motivée par la capacité de la résine tressée à supporter les contraintes des conditions en extérieur. Légère, elle est idéale pour décorer convenablement les jardins. Elle ne craint ni l’humidité, ni la chaleur, ni le froid. Contrairement au rotin naturel, sa couleur ne se ternit pas en extérieur.

La résine tressée est une fibre très souple qui permet de donner de nombreuses formes. Elle offre également une large variété de mailles : plates, rondes ou tressées. Elle permet d’avoir un salon de jardin en résine tressée moderne et confortable. Facile à décorer avec des coussins ou autres, la résine tressée est simple à entretenir. Il suffit de nettoyer le meuble avec une éponge et de l’eau savonneuse pour qu’il retrouve son apparence d’origine.

Non seulement elle possède le charme naturel du rotin tressé, mais en plus, c’est un matériau non toxique. Elle se distingue aussi par son côté recyclable et s’adapte aussi aux maisons en bord de mer ou pour orner une piscine. Opter pour un mobilier en résine tressée est le gage d’un meuble résistant et durable. Côté design, cette matière peut être teintée en différents coloris.

Le mobilier en rotin chez Brin d’Ouest

Tête de lit en rotin de couleur naturelle

Tête de lit haut de gamme en rotin naturel fabriquée en Europe

Brin d’Ouest est un magasin d’ameublement d’intérieur et d’extérieur qui existe depuis 1994. Parmi ses matières de prédilection figurent le rotin et la résine tressée. Le rotin est d’ailleurs le matériau qui a été utilisé depuis notre création. Il permet de créer une pléthore de meubles pour toutes les pièces de la maison : salon, chambre ou même véranda, il vous est possible de trouver votre bonheur dans notre catalogue.

Pour optimiser le confort le bien être et la déco, vous pouvez choisir le fauteuil en rotin d’intérieur. Il se marie parfaitement avec une déco moderne, même composée de métal ou de bois. Les meubles de salon en rotin de Brin d’Ouest ont fière allure. On peut y découvrir tous les styles, toutes les formes et toutes les couleurs. Pour les adeptes de meubles haut de gamme et pratiques, notre magasin propose entre autres le canapé en rotin convertible qui est à la fois utile et esthétique. La plupart nos meubles haut de gamme en rotin sont fabriqués en Europe.

Pour assurer la qualité et la tendance de nos meubles en rotin haut de gamme, nous travaillons avec des fabricants espagnols. Nous travaillons également avec des marques reconnues telles que Sika Design ou Kok Maison qui revisitent des modèles de mobilier en rotin vintage. Parmi les modèles emblématiques que Sika Design revisite figurent les œuvres de Viggo Boesen, Arne Jacobsen et Nina Ditzel. Quant à Kok Maison, les designers s’inspirent des meubles en rotin classiques et emblématiques comme le fauteuil Grand Père, le fauteuil Emmanuelle et le fauteuil coquille.

Pour le jardin, Brin d’Ouest opte pour la résine tressée. Fabriqué avec des matières haut de gamme, notre mobilier de jardin est adapté aux variations climatiques. Que ce soit pour un fauteuil pour la détente ou un ensemble de tables à manger avec chaises, nous répondons à tous les besoins de nos clients. Les meubles se déclinent d’ailleurs sous de nombreuses tailles.

Même au niveau du style, Brin d’Ouest propose une multitude de choix. Certains des meubles que nous proposons sont inspirés des créations des plus grands designers qui ont utilisé le rotin. Pour les adeptes du style des années 50 et 60, il y a parmi tant d’autres le miroir soleil et le fauteuil coquille. Pour une décoration scandinave, nous proposons entre autres des étagères, des tables TV et des chaises en rotin.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

 
Brin D’ouest et vous
Il n"y a aucun article dans votre panier